L’esprit de la ‘Bible sur le terrain’

La BST est une retraite itinérante à l’école des grands personnages de la Bible, dont l’initiative revient au couvent Saint-Isaïe de Jérusalem et au frère Jacques Fontaine en particulier.

Le but est d’expérimenter l’Histoire Sainte, dans sa progression vers la « plénitude des temps » (Ga 4,4), comme pédagogie divine irremplaçable, universelle et plus actuelle que jamais. La BST s’adresse à tous les chrétiens qui veulent passer un cap dans la connaissance traditionnelle de la Bible afin d’en mieux vivre, au rythme de la liturgie.
On souhaite que le groupe – pour la richesse des échanges – soit le plus divers possible, tant en âge que dans les engagements professionnels ou les états de vie. Ce que l’on demande à tous, indistinctement, c’est d’être d’accord pour un style de vie inspiré de la fête biblique des Tentes (Lv 23,12 ; Dt 16,13-17), ou Soukkot. Si nous sommes invités à une certaine rusticité (ou à une rusticité certaine), il n’y a pas de grande exigence sportive… une douzaine de km maximum sont parcourus dans la journée.

« Les chrétiens voudront être à l’avant-garde pour susciter des convictions et des modes de vie qui rompent de manière décisive avec une frénésie de consommation épuisante et sans joie » (Jean-Paul II).

On parcourt le pays, de la Mer rouge à l’Hermon, avant que tout se centre sur Jérusalem, au terme des préparations de l’Ancien-Testament et au point de départ des projections du Nouveau à travers l’espace et le temps.
On prend conscience que Jérusalem est plus importante comme Lieu Saint (au singulier) que par les lieux saints qu’on vient visiter, d’autant plus que notre lieu d’habitation est distant de Jérusalem de 12 km. Les itinéraires sont faits dans le but de favoriser la méditation, au rythme de la marche, dans les paysages les plus riches de beauté signifiante. Les accueils qui nous sont réservés dans les monastères (Mont Carmel, Lac de Tibériade, Kiryat Yéarim…) supposent une atmosphère de recueillement.
Il y a une progression étudiée, pour une découverte de la géographie et de l’histoire, s’initiant ainsi au contexte de la Bible. Il y a une progression plus recherchée encore dans la formation d’une communauté où l’on se met au service les uns des autres. On dort à la belle étoile. L’intendance, mise au point par le Dr Marie Vignalou, est assurée par chaque participant qui reçoit une attribution pour le bon fonctionnement de l’ensemble. S’il est vrai que nous sommes créés « à l’image et à la ressemblance de Dieu », les paysages les plus beaux sont ceux que nous nous offrons mutuellement quand nous nous laissons recréer par la Parole et les Sacrements.
On fait silence d’un commun accord, quand il le faut. L’Eucharistie est au sommet de chaque journée.